La Maison du Boutis

http://www.boutiquedelamaisonduboutis.fr/index.htm


Le boutis est d'origine française, typique de la Provence et du Languedoc,c'est une broderie qui joue entre transparence et relief.

Un boutis est composé de deux épaisseurs de baptiste matelassé à la main (laissant passer la lumière) et rembourré de coton entre les piqués (ce qui donne le relief).

 

De tradition médiévale, l’ART de la « Broderie en Bosses » a été pratiqué par les plus grands brodeurs attachés auprès des « Maisons Royales » et des « Manufactures » produisant des pièces de luxe, sur commande. De ce fait, les dessinateurs les plus talentueux « portraictisaient » la toile claire, créaient des maquettes d’un équilibre remarquable. Les motifs puisés dans les arts décoratifs en vogue s’inspiraient des légendes, des événements historiques, car la toile servait d’écriture, mais aussi de la flore, des motifs d’indienne (tissus venus des Indes ou reproduits « à la mode des Indes »).

Ces motifs, sobres ou denses, non seulement étaient « brodés en bosses » de l’intérieur au Boutis, mais ils s’accompagnaient d’une symbolique particulière à chaque siècle et spécifique à la Basse Occitanie.

 

La broderie emboutie, classée par Saint Aubin, brodeur de roi Louis XVI, dans le groupe de la broderie en bas-relief, a la particularité de mettre l’accent sur le volume.

Pour répondre à ces critères de qualité, il est donc nécessaire d’utiliser, à notre tour, de véritables dessins issus du Patrimoine Boutis et non de broderie, point de croix, dentelle, qui, eux, ont été conçus pour leur propre utilisation.

 

« Pour broder en relief des tableaux, rinceaux d’ornements, mascarons, fruits ou fleurs… le brodeur doit avoir dessiné sur un petit métier les différentes parties de son objet, détachées les unes des autres… commencé par exprimer les plus grandes saillies. Chaque objet a alors toutes ses rondeurs et formes bien sensibles et même un peu outrées (ce qui est l’ouvrage des plus intelligents ouvriers… et souvent d’après un modèle en cire ou en plâtre). »

 

Le musée présente les arts et traditions populaires des techniques de piquage en Basse Occitanie, à travers une collection inédite de véritables BOUTIS.

Les trousseaux de nos aïeules aux 18ème et 19ème siècles, leur histoire et leur savoir faire exceptionnel.